Raconte-Moi
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Histoire, géographie et sciences, les trois thèmes principaux de ce que nous devrions tous savoir
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Xiaomi Mi True Wireless 2S – Écouteurs intra-auriculaires sans-fil ...
44.79 €
Voir le deal

Partagez
 

 Philibert Delorme

Aller en bas 
AuteurMessage
Edmond
Edmond
Messages : 757
Date d'inscription : 30/06/2018
Age : 70

Philibert Delorme Empty
MessageSujet: Philibert Delorme   Philibert Delorme EmptyDim 4 Avr - 17:33

Philibert Delorme 170px-Philibert_Delorme_%28Jacquand_%26_Leclerc%29_2

Philibert de l'Orme, également connu sous son nom de Delorme, né à Lyon vers 1514 et mort le 8 janvier 1570 à Paris, est un architecte français de la Renaissance.

Biographie

Il naît en 1514 (son horoscope apparaît dans les bandeaux de la première édition de son traité en 1567) dans une famille de maîtres maçons ; son père, Jehan Delorme, aurait participé à la reconstruction de l'église des Carmes. Il n'existe aucune information sur sa jeunesse et sa formation initiale. Il est probable qu'il ait suivi les traces de son père, notamment sur les travaux de construction des remparts de la ville.

Voyage en Italie

De 1533 à 1536, il séjourne à Rome où il acquiert un solide savoir technique et une bonne connaissance archéologique. Il côtoie le milieu érudit de la ville et se lie avec le cardinal Jean du Bellay (ambassadeur de France à Rome) et le pape Jules III.

Retour à Lyon

En 1536, il est de retour à Lyon et un ami du cardinal du Bellay, le marchand Bullioud, lui confie la tâche de réunir trois corps de bâtiment indépendants entourant une petite cour, qu'il possède rue Juiverie. Le jeune architecte réalise donc une galerie à trois baies en anse de panier voûtées d'arêtes reposant sur deux trompes. On attribue également quelques autres réalisations lyonnaises mineures, mais il ne reste pas longtemps dans sa ville natale.

Travaux pour Jean du Bellay

Son ami le cardinal lui confie entre 1541 et 1544 la conception de son château de Saint-Maur-des-Fossés. Manifeste de la Renaissance française, il s'agit d'un quadrilatère inspiré des villas italiennes.

Son parcours à la cour de France

Jean du Bellay fait connaître De l'Orme à la cour de François Ier et d'Henri II. Ce château suscite l’intérêt et Delorme attire l’attention du roi. Courtisan avisé, il parvient à se faire doter des revenus de plusieurs abbayes. Parmi elles, l'abbaye Saint-Serge d'Angers dont il portera le plus ordinairement le titre d'abbé dans les derniers temps de sa vie. Il obtient finalement le titre de surintendant des bâtiments du roi. Il rencontre, par l'intermédiaire de son frère Jean Delorme (contrôleur général des Bâtiments de France), l'architecte angevin de la Renaissance Jean Delespine. Delorme multiplie les chantiers et, de 1545 à 1557, tous les chantiers importants l'ont vu passer ou ont été dirigés par lui. Lors de la construction du château de Fontainebleau, il collabore avec Le Primatice, Nicolò dell'Abbate et Scibec de Carpi (en).

Philibert Delorme donne pour Henri II les plans des châteaux d'Anet et de Meudon.

Disgrâce et fin de vie

Ses prétentions et sa vanité lui attirent de lourdes inimitiés, dont celles de Pierre de Ronsard ou Bernard Palissy. À la mort d'Henri II, il tombe en disgrâce, accusé de malversations. Il passe le reste de son existence à rédiger des traités théoriques et entame la rédaction d'une somme de l’architecture. Il a publié un Traité complet de l'art de bâtir [archive], suivi des Nouvelles inventions pour bien bâtir et à petits frais [archive], Paris, 1561. Le premier tome de sa somme d'architecture est publié en 1567. Delorme n'ira pas au-delà.

Philibert Delorme 1024px-Lyon_5_-_H%C3%B4tel_de_Bullioud_02
Galerie De l'Orme de l'hôtel de Bullioud, rue juiverie, Lyon.

Sur la fin de sa vie, il retrouve le chemin de la cour, la régente Catherine de Médicis lui confiant la tâche de tracer le palais des Tuileries.

Style

Enthousiaste de l'architecture antique, Philibert Delorme s'efforce de l'adapter au climat et aux mœurs de la France de la Renaissance. Il est le premier à porter le titre d'« architecte du roi » sous Henri II. Selon A. Jouanna, il a fait « passer l'architecte du statut d'ouvrier à celui d'artiste ». Delorme rompt avec la tradition des maîtres maçons constructeurs des cathédrales, qui ont tout appris sur les chantiers. Il incarne la figure de l’architecte de la Renaissance, porteur d’une culture savante.

Il s'est aussi distingué comme inventeur, vers 1550, de la technique de construction des toits de carène, dite également charpente « à petits bois », technique largement répandue dans plusieurs régions françaises, par exemple en Lozère autour de Mende. Cette technique a également été utilisée dans un des bâtiments de Mont-Dauphin.

Il est aussi l'initiateur de l'assemblage de bois pour fabriquer de grandes pièces de bois, poutres en lamellé. Plus tard, cette technique aboutira à la charpente en lamellé-collé.

Réalisations

Philibert Delorme 1024px-Mende-maison-toit-en-carene
Exemple de toit en carène.

- Château de Fontainebleau ;
- La galerie de l'hôtel de Bullioud (1536), rue Juiverie à Lyon à la suite de son voyage en Italie ;
- Château de Saint-Maur (1541), détruit en 1796 ;
- Tombe de François Ier dans la basilique Saint-Denis (1547) ;
- Château d'Anet (1547-1555), construit pour Diane de Poitiers et dont il ne reste qu'une aile ;
- Attribution (ancienne mais non documentée) des plans de la chapelle Saint-Éloi, à Paris (1550-1566),
  dont il ne reste qu'une partie de la façade ;
- Attribution du château d'Acquigny ;
- Attribution de la façade du bâtiment de la vicomté du duché d'Uzès, premier duché de France ;
- Achèvement de la Sainte-Chapelle du château de Vincennes (1552) ;
- Château de Villers-Cotterêts, la partie sud (années 1547-1559) ;
- Chapelle du château de Villers-Cotterêts (années 1552-1553) ;
- Château royal de Saint-Léger-en-Yvelines (détruit) ;
- Château de Meudon (supposé, mais absence de preuves) ;
- Château de Montceaux ;
- Château de Thoiry (années 1560) ;
- Le pont sur lequel a été réalisé le château de Chenonceau ;
- Une partie du Louvre ;
- Une partie du Château-Neuf de Saint-Germain-en-Laye ;
- Un portail d'entrée du château d'Écouen (actuel Val d'Oise), demeure du connétable Anne de
  Montmorency et du roi Henri II, au milieu du xvie siècle. L'aile concernée a cependant été
  détruite en 1787 et il n'en reste que quelques vestiges exposés à l'intérieur du château.
  Le reste du palais est de l'architecte Jean Bullant ;
- Toiture des tourelles du château de Bonnemare.

Ses écrits sur l'architecture

Philibert Delorme est un théoricien de l'architecture dont les écrits ont eu une grande importance dans l'histoire de l'architecture française.

- Les Nouvelles Inventions pour bien bastir et a petits frais [1] [archive] (1561) ;
- Le Premier Tome de l'Architecture [2] [archive] (1567) et [3] [archive] (1576).

Le Premier tome de l’Architecture est un ouvrage publié à Paris chez Fédéric Morel en 1567. De format in-folio, il contient 283 folios, sans le folio 248, une épître dédicatoire et une table. Après plusieurs années passées au service de Henri II et de Catherine de Médicis, Philibert Delorme tombe en disgrâce et n'obtient plus de commandes royales. Il poursuit alors sa vie à écrire des traités d'architecture dans une somme ambitieuse dont cet ouvrage est le premier tome, mais qu'il n'aura pas le temps d'achever. L'ouvrage contient un grand nombre de gravures dont l'Allégorie du bon architecte.

Iconographie

- Médaille à l'effigie de Philibert Delorme, exécutée par Jacques-Édouard Gatteaux en 1813.
  Un exemplaire en est conservé au musée Carnavalet (ND 0316) ;
- Sculpture par Jean-François Legendre-Héral, conservée au Musée des beaux-arts de Lyon, (1828).
- Portrait de Philibert Delorme réalisé par le sculpteur Guillaume Bonnet en 1858.

Bâtiments portant son nom

- Le centre de Formation du Bâtiment et des Travaux Publics, BTP CFA Rhône - Philibert de 
  l'Orme (69 - Dardilly en région lyonnaise)
- Lycée des métiers du bâtiment_Philibert de l'orme (28 - Lucé) [archive]
- Le Lycée Philibert Delorme de L'Isle d'Abeau (38 - Isère)


... Article provenant d'ICI


Philibert Delorme 220px-Legendre-H%C3%A9ral_Jean_Fran%C3%A7ois_Philibert_de_l%27Orme

_________________
Philibert Delorme 000_1455
Revenir en haut Aller en bas
http://un-petit-cafe.forumactif.com/#bottom
 
Philibert Delorme
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Raconte-Moi :: Histoire :: Les Architectes-
Sauter vers: