Histoire, géographie et sciences, les trois thèmes principaux de ce que nous devrions tous savoir
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Allumeur de réverbères

Aller en bas 
AuteurMessage
Zébulon
avatar
Messages : 276
Date d'inscription : 30/06/2018
Age : 67

MessageSujet: Allumeur de réverbères   Sam 8 Déc - 23:23

Un allumeur de réverbères allume un bec de gaz en Suède, en 1953.

Un allumeur de réverbères ou falotier était une personne dont le métier consistait, l'heure venue, à parcourir les rues dotées de réverbères et à les allumer. Cette profession est apparue avec l'éclairage public, pendant la révolution industrielle, et s'est éteinte avec l'avènement de l'éclairage électrique.

« Gardez-vous d'assimiler l'Allumeur aux parias des autres administrations, au pauvre Cureur d'égouts, au Balayeur, plus misérable encore! L'Allumeur, outre sa paie, reçoit de bonnes étrennes des propriétaires dont l'administration se charge d'éclairer les maisons; et, s'il est frugal, s'il possède une femme laborieuse, il peut éluder l'hôpital, cette antichambre de la tombe pour la majorité des vieux ouvriers ». Ainsi parle des allumeurs de réverbères un auteur du xixe siècle, Émile de La Bédollière.

Chandelles et lanternes à Paris

Les allumeurs de réverbères apparaissent avec l'établissement fixe des premiers réverbères, aux environs de 1667. Auparavant l'éclairage des rues ne reposait que sur quelques chandelles que l'on recommandait de placer au premier étage des maisons bourgeoises (quand des hordes de brigands exploitaient la ville, et par exemple en 1324, 1526 et 1553, lorsque Paris était mise à contribution par les mauvais-garçons)

À Paris, les autorités, en 1667, auraient été les premières à placer au milieu et aux deux extrémités de chaque rue des lanternes garnies de chandelles et cet usage se généralisa à toutes les villes de France. Pour perpétuer le souvenir, on frappa en 1669, une médaille avec cette légende: « Urbis securitas et nitor » (« la sûreté et l'éclat de Paris »). L'allumage des lampes se faisait alors par des habitants désignés annuellement par les autorités, chacun dans son quartier, aux heures réglées (et un commis surnuméraire dans chaque quartier pour avertir de l'heure). Une taxe fut prélevée, impôt de boues et lanternes qui permit la transformation de la ville sous l'impulsion de son lieutenant de police : Gabriel Nicolas de la Reynie.

Réverbères

En 1766, à Paris toujours, les lanternes cédèrent la place aux réverbères ; l'huile succédant aux chandelles à double mèche.

Les lanternes à réverbère auraient été inventées par un certain abbé Matherot de Preigney et un sieur Bourgeois de Châteaublanc, qui, par lettres-patentes, enregistrées le 28 décembre 1745, obtinrent le privilège de cette entreprise.

Le gaz d'éclairage

Le métier d'allumeur change de nature avec la conversion des réverbères, (fonctionnant jusque-là à l'huile), au gaz d'éclairage. On parle d'allumeur de gaz, profession distincte de l'allumeur de réverbère. (En 1886, les Lanciers, puis dragons sont désignés par allumeur de gaz, par allusion à leur arme, comparée au long roseau dont se servent les employés des compagnies du gaz)

« L'Allumeur de réverbères a besoin d'une certaine dose d'adresse manuelle pour descendre chacune de ses lampes aériennes, enlever les mèches consumées, nettoyer la coquille, étaler le coton afin qu'il s'imprègne d'huile, allumer au milieu de la rue, encombrée de voitures au risque d'être écrasé par un cocher maladroit, et lancer dans l'espace un phare éblouissant. Voilà une opération compliquée, qui exige du savoir-faire et peut occuper l'intelligence ; mais quel mérite y a-t-il à ouvrir et fermer un conduit, à soulever le couvercle d'un lampadaire et à enflammer du gaz qui ne demande qu'à brûler ?... En se consacrant au gaz, l'Allumeur de réverbères se considérera comme déchu, comme réduit à l'état de machine, comme rayé du nombre des travailleurs actifs et experts. »

Un renouveau pittoresque en Biélorussie

Depuis 2009, la ville de Brest (Biélorussie) dispose de nouveau d'un allumeur de réverbère. Revêtu d'un uniforme semblable à ceux de ses collègues du XIXe siècle, il allume les 17 lanternes de la rue Sovetskaïa (Soviétique) chaque soir, en une demi-heure, et les éteint au petit matin. Sur cette même rue se trouve un monument où une chauve-souris tient une lanterne, symbolisant la volonté de ne jamais laisser les ténèbres s'installer sur Brest. Lanternes et monument ont été installés pour les 990 ans de la ville de Brest. Une horloge surmontée de l'indication "heure d'allumage des lanternes" en russe indique aux habitants et aux nombreux touristes attirés par l'important patrimoine militaire de la ville et cette nouvelle tradition, le moment où il faut venir voir l'allumage des lanternes, forgées par l'artisan local Alexandr Chumakov. L'allumeur s'appelle Victor Petrovitch Kirisiouk, il travaille seul, sans remplaçant ni congés. Les lanternes contiennent du pétrole lampant produit à Navapolatsk.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://raconte--moi.forumactif.com
 
Allumeur de réverbères
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Allumeur d'étoiles
» questions a propos d'un allumeur piezo
» Deux quasars surpris en pleine collision
» PL : Les réverbères perturbent la pollinisation nocturne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Raconte-Moi :: Préhistoire - Histoire :: Histoire de... :: Les Anciens Métiers-
Sauter vers: