Histoire, géographie et sciences, les trois thèmes principaux de ce que nous devrions tous savoir
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Architecture Religieuse - Cathédrale Notre-Dame de Paris

Aller en bas 
AuteurMessage
Zébulon
avatar
Messages : 276
Date d'inscription : 30/06/2018
Age : 67

MessageSujet: Architecture Religieuse - Cathédrale Notre-Dame de Paris   Ven 7 Déc - 21:01

Façade de Notre-Dame de Paris vue du parvis

La cathédrale Notre-Dame de Paris, en forme courte Notre-Dame, est la cathédrale de l'archidiocèse de Paris, en France. Elle est située dans l'est de l'île de la Cité, dans le 4e arrondissement de Paris. Sa façade occidentale domine le parvis Notre-Dame - place Jean-Paul-II.

Sa construction commencée sous l'impulsion de l'évêque Maurice de Sully, s'étend sur plus de deux siècles, de 1163 au milieu du xive siècle. Le style n’est donc pas d'une uniformité totale : la cathédrale possède ainsi des caractères du gothique primitif (voûtes sexpartites de la nef) et du gothique rayonnant. Les deux rosaces qui ornent chacun des bras du transept sont parmi les plus grandes d’Europe, et mesurent chacune treize mètres de diamètre. Lors de son achèvement, la cathédrale est l'une des plus grandes d'Occident. Après la tourmente révolutionnaire, la cathédrale bénéficie de 1844 à 1864 d'une restauration importante et parfois controversée, sous la direction de l’architecte Viollet-le-Duc, qui y incorpore des éléments et des motifs inédits.

La cathédrale est depuis l'origine l'un des monuments les plus emblématiques de Paris. Longtemps la plus haute construction de la ville, elle occupe à Paris une place symbolique de premier rang et est l'une des plus célèbres cathédrales du pays, avec celles de Reims, où étaient sacrés les rois de France, de Strasbourg, d'Amiens, de Beauvais et de Chartres. Édifice à la fois religieux et patrimonial, elle est liée à de nombreux épisodes de l’histoire de France. Église paroissiale royale au Moyen Âge, elle accueille l’arrivée de la Sainte Couronne en 1239, puis bien plus tard, le sacre de Napoléon Ier en 1804, le baptême du duc de Bordeaux en 1821, les funérailles d’Adolphe Thiers, de Sadi Carnot. C'est sous ses voûtes qu'est chanté un Magnificat lors de la libération de Paris, le 26 août 1944. Des cérémonies religieuses y ont lieu à la mort du général de Gaulle (1970), de Georges Pompidou (1974) et de François Mitterrand (1996).

Dans le domaine littéraire, elle figure notamment au centre du roman de Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, publié en 1831.

Cette cathédrale (aussi basilique mineure) accueille aujourd’hui environ 13 à 14 millions de visiteurs par an (un record à 14 millions en 2012), ce qui en fait le monument le plus visité de Paris et de toute l’Europe. En 2013, est célébré le 850e anniversaire de sa construction.

Notre-Dame de Paris et la Seine.

Histoire

Étapes de l'édification

On pense qu’au début de l’ère chrétienne il existait à l’emplacement de Notre-Dame un temple païen gallo-romain dédié à Jupiter (comme en atteste la découverte du pilier des Nautes, découvert en 1711), ensuite remplacé par une grande basilique paléochrétienne semblable aux basiliques civiles antiques. On ne sait pas si cet édifice, dédié à saint Étienne, a été élevé à la fin du ive siècle et remanié par la suite ou s'il date du viie siècle avec des éléments plus anciens réemployés (hypothèse de la cathédrale de Childebert Ier, fils de Clovis et de Clotilde). Cette église dédiée à Saint Étienne, devenue cathédrale par la suite, était de très grandes dimensions pour l’époque. Sa façade occidentale se trouvait à une quarantaine de mètres plus à l’ouest que la façade actuelle de Notre-Dame et avait une largeur légèrement inférieure : elle mesurait 36 mètres. Cet édifice mesurait 70 mètres de long, c’est-à-dire un peu plus de la moitié de la longueur de la cathédrale actuelle. Des rangées de colonnes de marbre séparaient une nef et quatre bas-côtés. L’édifice était orné de mosaïques.

Un baptistère, dénommé Saint-Jean le Rond, était situé sur le flanc nord de la cathédrale Saint-Étienne (sa présence est attestée avant 452) et fut préservé jusqu'aux travaux de Soufflot au xviiie siècle. Entre ce temple gallo-romain et la cathédrale de Sully se succédèrent pas moins de quatre édifices religieux : une église paléochrétienne du ive siècle remaniée en une basilique mérovingienne, puis une cathédrale carolingienne (reconstruite à la suite d'un incendie en 857) et enfin une cathédrale romane restaurée et agrandie mais qui s'avéra progressivement trop petite pour la population de Paris qui augmentait rapidement.

En 1160, l’évêque Maurice de Sully (initiative personnelle, des chanoines ou du roi ?) décida la construction d’un sanctuaire d’un nouveau type beaucoup plus vaste à la place de la cathédrale romane démolie au fur et à mesure, les pierres sacrées étant parfois retaillées ou utilisées pour les fondations. Comme dans l’ensemble de l’Europe de l’Ouest, les xie et xiie siècles se caractérisent en effet par une rapide augmentation de la population des villes françaises, liée à un important développement économique, et les anciennes cathédrales étaient un peu partout devenues trop petites pour contenir les masses de plus en plus grandes de fidèles. Les spécialistes estiment que la population parisienne passe en quelques années de 25 000 habitants en 1180, début du règne de Philippe II Auguste, à 50 000 vers 1220, ce qui en fait la plus grande ville d’Europe, en dehors de l’Italie.

L’architecture de la nouvelle cathédrale devait s’inscrire dans la ligne du nouvel art gothique. Plusieurs grandes églises gothiques avaient déjà été inaugurées à ce moment : l’abbatiale Saint-Denis, la cathédrale Notre-Dame de Noyon et la cathédrale Notre-Dame de Laon, tandis que la cathédrale Saint-Étienne de Sens était en voie d’achèvement. La construction, commencée sous le règne de Louis VII dura de 1163 à 1345. À cette époque, Paris n’était qu’un évêché, suffragant de l’archevêque de Sens, Sens étant à l'origine la préfecture romaine de la Lyonnaise quatrième

 Façade sud de Notre-Dame de Paris.

La tradition incertaine rapportée par le chroniqueur Jean de Saint-Victor dans son Memoriale Historiarum, veut qu'entre le 24 mars et le 25 avril 1163, le pape Alexandre III alors réfugié à Sens, pose lui-même la première pierre en présence du roi Louis VII. En l'état actuel des connaissances, la date traditionnelle du début des travaux de Notre-Dame retenue est 1163. L’essentiel des travaux se fait sous la direction de l’évêque Maurice de Sully (1160-1197) et de son successeur Odon de Sully (1197-1208), ce dernier sans lien de parenté avec le premier. On distingue quatre campagnes d’édification correspondant à quatre maîtres d’œuvre différents dont les noms ne nous sont pas parvenus.







_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://raconte--moi.forumactif.com
 
Architecture Religieuse - Cathédrale Notre-Dame de Paris
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La cathédrale Notre-Dame de Paris vandalisée cette nuit
» En Haïti, la cathédrale Notre Dame de l'Assomption, du Cap Haïtien a été vandalisée
» La cathédrale Notre-Dame d’Amiens
» La nouvelle 'Notre Dame des Anges' a Los Angeles, USA
» Ordinations Sacerdotales en direct de Notre-Dame de Paris, Samedi 30 juin à 9h30

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Raconte-Moi :: Géographie :: Architecture religieuse, urbaine et défensive :: Architecture religieuse :: France-
Sauter vers: